Objectifs
  • Prendre en charge les sinistrés
  • Soutenir les pouvoirs publics
  • Soutenir les populations

Champs d’action
En complément des pouvoirs publics :

  • Assurer l’hébergement des sinistrés
  • Mettre en place la logistique nécessaire au bon déroulement des opérations de secours
  • Renforcer la chaîne de secours médicalisée
  • Soutien psychologique

Concrètement : accueil et écoute des personnes impliquées, dispense de gestes de premiers secours, fourniture de nourriture et biens de première nécessité… Secourisme et Action sociale peuvent intervenir conjointement.
Tous les bénévoles intervenant sur ces opérations d’urgence sont formés pour ce type d’intervention et peuvent être accompagnés de psychologues professionnels.

Cadre d’intervention
Catastrophes naturelles ou technologiques

En étroite collaboration avec les professionnels des services d’urgence, Sécurité Civile, pompiers, Samu

Le PSU – Plan Stratégique de l’Urgence

Elaboré par le directeur départemental de l’urgence et du secourisme (DDUS), sous l’autorité de son président, dans chaque département, afin de recenser les principaux risques, s’inscrire dans la chaîne de l’urgence, pourvoir à la formation et aux moyens de l’intervention d’urgence (logistique, évacuations, hébergement …) en coordination avec les moyens régionaux et la Direction Nationale de l’Urgence et du Secourisme.

Les plans d’intervention nationaux

Modalités d’intervention des opérateurs de l’urgence (pompiers, Samu, armée, Croix-Rouge…) sont définies par des procédures précises, dans le cadre de plans d’action réglementés

  • Le plan Orsec (organisation des secours) établit une coordination entre les opérateurs de secours.
  • Le plan rouge est déclenché quand il s’agit de porter secours à un grand nombre de victimes
  • Le plan blanc, dispositif s’appliquant aux établissements hospitaliers est un plan d’accueil destiné à répondre à l’afflux d’un grand nombre de victimes